Auparavant, tous ménages utilisaient une fosse septique pour le traitement des eaux-vannes vu que les eaux usées étaient traitées par d’autres systèmes de traitement. Aujourd’hui, on n’utilise plus une fosse septique, mais une fosse toutes eaux afin de traiter les eaux usées ainsi que les déchets flottants. Mais il existe également un autre appareil moderne et tendance, la micro-station. Cette dernière est la pure concurrente de la fosse septique. Avant de choisir l’appareil qui vous convient, nous allons vous apporter quelques notions sur la micro-station.

Une micro-station, c’est quoi ?

En d’autres termes, une micro-station est une option tout-en-un d’assainissement des eaux usées, étant donné que leur mission principale est d’assurer à la fois le prétraitement et le traitement. Son principe est de détériorer la pollution à l’aide des micro-organismes. Ces derniers sont dus à une oxygénation. Il existe deux types de micro-stations : la micro-station à culture fixe et la micro-station à culture libre. Pour le premier type, les bactéries sont fixées sur des supports. Quant au second, les bactéries restent dans l’eau et la boue. Il est à préciser que, quel que soit le type, chaque micro-station doit être agréée par le ministère.

Comment fonctionne une micro-station ?

Généralement, une micro-station est constituée d’une cuve divisant en deux compartiments. Cet appareil fonctionne avec de l’énergie en trois étapes. Tout d’abord, il y a le prétraitement dans l’un des compartiments. Cette phase garantit la séparation des constituants solides et liquides des eaux usées. Ce compartiment garantit également la production d’un effluent liquide indispensable au traitement secondaire. Ensuite il y a le traitement secondaire qui est effectué dans le second compartiment. Durant cette phase, l’effluent est aéré par le générateur d’air afin de diminuer la pollution. Et enfin, la dernière étape qui consiste à rejeter les eaux usées traitées en fonction de la nature du sol.

Quels sont les médias destinés à la micro-station ?

Avant toute chose, il est à préciser qu’un média est le type de matériau sur lequel les bactéries aérobies doivent être fixées, lors du traitement. Le média varie alors en fonction du type de la micro-station. Pour une micro-station à culture libre, le média peut être de la boue. Et pour une micro-station à culture fixe, on utilise des minéraux, des laines de roches ou des fibres végétales. En effet, le média possède une large surface qui permet aux bactéries épuratrices de s’accrocher. Mais seul, un expert pourra déterminer le type de médias qui convient à votre appareil.

Pour quelles raisons choisir une micro-station ?

Une micro-station procure de nombreux avantages à ses usagers. L’un de ces avantages est le fait d’éviter les mauvaises odeurs à l’intérieur de votre propriété. Pourtant, sa mise en place ne nécessite pas une superficie importante. Si vous êtes en zone sensible alors que vous souhaitez utiliser une micro-station, il est préférable de contacter un expert afin de connaitre son avis. Étant expérimenté dans le domaine de l’installation d’une micro station d’épuration 78, il est le mieux placé pour vous apporter le maximum de conseils. Généralement, ces zones sensibles sont les zones de captages d’eau potable c’est-à-dire à proximité d’un puits, les zones conchylicoles, les zones de baignades et de cressiculture ainsi que les zones humides protégées.

Comment installer une micro-station ?

L’installation d’une micro-station ne requiert pas de grands travaux, mais si vous n’avez pas des outils et pour plus de précautions, l’idéal est de contacter un professionnel. Généralement, l’installation comprend les travaux de terrassement, la pose de l’appareil, le branchement puis le raccordement électrique. Ces travaux durent en moyenne une demi-journée. Il est vrai que la durée de vie de cet appareil est de 20 ans, mais comme toute chose, pour garantir son fonctionnement et pour qu’il ne vous lâche pas d’un jour à l’autre, il est préférable d’effectuer un entretien régulier par un professionnel.