Avec l’insécurité qui prévaut actuellement, renforcer la sécurité chez soi est devenu une préoccupation majeure pour tous les ménages. Une situation qui a donc fait que la tendance soit maintenant aux portails automatisés, une solution qui demande peut-être un investissement significatif, mais qui constitue, au rebours, un moyen sûr de favoriser bien-vivre et quiétude au quotidien. Si vous aussi êtes conquis par les portails motorisés, découvrez plus d’informations les concernant dans notre article.

Motoriser son portail ou investir dans un modèle motorisé ?

Pour se proposer un portail motorisé, deux solutions s’offrent à vous. La première qui consiste à motoriser votre portail manuel déjà en place alors que l’autre option serait d’investir directement dans un portail automatique. Toutes deux sont avantageuses dans la mesure où investir dans une motorisation portail sera moins coûteux car il suffit d’acheter et installer un kit moteur qui soit adapté au portail et au réseau du bâtiment en question. Et pour l’autre, vous disposez d’un portail qui est déjà accessoirisé et automatisé, ce qui vous évitera a fortiori les contraintes d’adaptation.

Les différents types de motorisation portail

Cependant, si vous êtes plutôt pour la motorisation, voici toutes les informations à connaître.

Le choix de la motorisation dépend, en premier lieu, du type de portail et des commodités que vous souhaitez. Quoique, les kits motorisation portail existent en plusieurs versions dont les plus courantes sont les suivantes :

  • Une motorisation à bras qui s’adapte à tous les portails mais qui est plus recommandé pour les battants fabriqués en matériaux de poids moyen. Techniquement, elle fonctionne sur base de bras articulés qui imite le mouvement du bras humain. Sur un portail battant, il convient de poser un bras mécanique sur chaque vantail. L’avantage de ce modèle de motorisation c’est qu’il respecte la course des battants, ce qui favorise une durabilité accrue du portail.

 

  • La motorisation à vérins qui convient plus aux portails lourds, c’est-à-dire ceux qui sont faits en fer ou en bois massif. Son avantage, c’est qu’elle sait être silencieuse et qu’elle offre une excellente puissance de traction pour une performance de fonctionnement fiable. Toutefois, elle est assez requérante en consommation car elle doit être alimentée par un courant de 220 volts.

 

  • La motorisation enterrée ou semi-enterrée qui est toute aussi intéressante car elle est discrète et optimalement isolée. Il s’agit d’un modèle qui s’adapte ici encore aux portails battants, mais de poids moyen. Quant à l’installation, elle sera plus requérante car elle demande en amont, quelques travaux de maçonnerie. Le petit inconvénient peut-être est d’ordre économique car non seulement, c’est le modèle le plus cher sur le marché, mais aussi, il est assez énergivore et nécessite un entretien régulier.

 

  • La motorisation à roues qui intègrera parfaitement les portails installés en zone en pente. Idéal pour les budgets réduits, il peut être posé sur un double-vantaux comme sur un coulissant, mais dans ce cas, il faudra choisir la motorisation à roues qui convient au type de portail. Egalement simple à installer et à entretenir, elle est moins gourmande en énergie car un 24 volt voire un 12 volt suffisent pour son fonctionnement.

 

Quel portail choisir pour un meilleur confort ?

Par ailleurs, pour s’arrondir les angles, vous pensez peut-être à une motorisation portail intégrée. Ce qui serait le plus judicieux en fait car, l’installation sera plus aisée alors que les commodités offertes sont multiples. Vous aurez donc là le choix entre un battant et un coulissant électrique ou automatique. Quoique, si l’espace extérieur est assez limité, ayez plutôt le reflexe portail coulissant car il requiert moins d’espace de mouvement. Cela va de soit pour les maisons sur terrain en pente, un coulissant sera plus sécuritaire et confortable à manœuvrer.